Réparation du dommage corporel : la particularité du handicap cognitif

Réparation du dommage corporel : la particularité du handicap cognitif

134
[numéro] Neurologies N° 208 – Mai 2018 [par] Émeric Guillermou - Avocat, président de l’UNAFTC

Pour une personne cérébrolésée, pouvoir réparer juridiquement signifie devoir évaluer préalablement. Cependant, il se trouve que la cérébrolésion a pour particularité de [...]

Seuls les abonnés à la revue peuvent accéder à la lecture complète de cet article.

Pour lire le contenu intégral en ligne, vous devez être abonné(e) à la revue Neurologies.

Vous êtes abonné(e) à la revue ?
- Connectez-vous à votre espace sur le site en cliquant ici.
- Créez facilement votre espace sur le site grâce à votre numéro client en cliquant ici.

Abonnez-vous à la revue en ligne et accédez à tous les contenus du site !
Accès illimité au site : archives des revues, articles en ligne, vidéos et podcasts, informations pratiques, petites annonces, newsletters thématiques ...
- Découvrez l'offre d'abonnement que nous vous avons réservée en cliquant ici.

Inscrivez-vous gratuitement sur Neurologies.fr et accédez à de nombreuses catégories du site !
- Créez facilement votre espace sur le site en cliquant ici.

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.
"Réparation du dommage corporel : la particularité du handicap cognitif"

Découvrez tous les numéros de la revue en cliquant ici

Abonnement en ligne

Abonnez-vous à la revue et accédez en illimité au site : archives des revues, articles en ligne, vidéos et podcasts, informations pratiques, petites annonces, newsletters thématiques ...

Découvrez l'offre d'abonnement que nous vous avons réservé en cliquant ici

Aucun commentaire

Laisser un commentaire