Les données OCT : plus importantes qu’on ne pourrait l’imaginer pour diagnostiquer la SEP

En pratique, si vous voyez un patient pour définir s’il a ou non une SEP et que vous effectuez un OCT, si vous trouvez une différence entre les yeux, vous pouvez alors considérer qu’il a eu une névrite optique infraclinique et qu’il est plus susceptible d’avoir une SEP.