Sclérose en plaques

L’EMA réexamine actuellement le rapport bénéfices-risques du Lemtrada® (alemtuzumab) pour le traitement de la sclérose en plaques, suite à des notifications de réactions cardiovasculaires graves, d’hépatites auto-immunes nouvellement identifiées et de lymphohistiocytoses hémophagocytaires.Les mesures de restrictions d’utilisation suivantes ont été convenues jusqu’à la finalisation de

Burt RK, Balabanov R, Burman J et al. Effect of Nonmyeloablative Hematopoietic Stem Cell Transplantation vs Continued Disease-Modifying Therapy on Disease Progression in Patients With Relapsing-Remitting Multiple Sclerosis. JAMA 2019  ; 321  : 165-74.Depuis près de 10 ans, les données concernant l’efficacité de la greffe

Brown JWL, Coles A, Horakova E et al. Association of Initial Disease-Modifying Therapy With Later Conversion to Secondary Progressive Multiple Sclerosis. JAMA 2019 ; 321 : 175-87. Une récente étude publiée dans le JAMA reposant sur les données issues de la MSBase [1] révèle l’intérêt de traiter tôt

Lors des 20es Rencontres de neurologies s’est tenu un atelier participatif autour de six grands thèmes de la neurologie, chacun étant représenté par un expert. Nous rapportons ici certaines interrogations de l’assemblée et les réponses données par l’expert.L’incontinence en neuro-urologieDr Rebecca Haddad (Paris)Quelle alternative aux

Les formes progressives de sclérose en plaques (SEP), qu’elles soient primaires ou secondaires, présentent des mécanismes physiopathologiques différents de la forme rémittente-récurrente (RR) : les phénomènes neurodégénératifs incluant la perte axonale sont notamment plus marqués que la composante inflammatoire de la maladie [1]. Quelle que soit