Après 3 éditions lilloises, la 4e édition de l’European Conference on Clinical Neuroimaging (ECCN) s’est tenue à Rome fin mars. Dans cette ville chargée d’histoire, les thèmes des conférences ont été foncièrement tournés vers l’avenir de l’imagerie TEP (tomographie par émission de positons) et l’imagerie multimodale TEP-IRM dans les pathologies neurologiques et psychiatriques. Les orateurs ont développé des perspectives enthousiasmantes et dynamiques sur la synthèse de nouveaux traceurs métaboliques en TEP, avec en 1re ligne les traceurs de la neuroinflammation présentant des intérêts dans de nombreuses pathologies, les traceurs de la plaque amyloïde et de la protéine tau dans la maladie d’Alzheimer (MA) et les autres démences.

 

Traceurs de la neuroinflammation : Quelles avancées ?

Les conférences de A. Varrone (Stockholm, Suède) et A. Gerhard (Manchester, Angleterre) ont bien mis en exergue le potentiel en recherche des traceurs de la neuro-inflammation. La protéine translocatrice 18kD (TSPO) est une protéine mitochondriale exprimée au niveau des monocytes-macrophages, de la microglie et des astrocytes. Cette protéine, faiblement exprimée dans le cerveau sain, est surexprimée dans des conditions pathologiques. La TSPO est considérée comme un marqueur de la neuroinflammation et, dans les 10 dernières années, plusieurs radioligands ont été synthétisés et étudiés. Le plus ancien, le 11C-PK11195, a été utilisé dans des études évaluant le processus d’inflammation dans différentes pathologies comme l’infarctus cérébral, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et les syndromes parkinsoniens plus (MSA et PSP), la chorée de Huntington et la sclérose en plaques. En raison d’un faible rapport signal sur bruit et d’une forte lipophilie, d’autres traceurs de seconde génération ont été développés et étudiés, en particulier dans des modèles animaux (infarctus cérébral). Si, dans les modèles animaux, l’affinité de ces traceurs apparaît plus élevée que celle du 11C-PK11195, les résultats des études chez l’Homme sont plus mitigés, quel que soit le traceur de seconde génération étudié : 11C-DAA1106, 18F-FEDAA1106, 11C-PBR28, 18F-DPA-14 [1].
Plusieurs explications sont possibles et limitent leur développement :
• La sur-expression de la TSPO dans les maladies neurodégénératives chroniques n’est pas si importante et difficile à mettre en évidence par rapport aux sujets sains.
• L’affinité des traceurs de seconde génération pour la TSPO dépend d’un polymorphisme génétique
(rs 6971), déterminant l’existence de trois catégories d’affinité – faible, moyenne et forte –, contribuant donc à une inhomogénéité des patients et une large variabilité pour les mesures. Pour les études actuelles chez l’Homme, le test génétique et la prise en compte de ce polymorphisme génétique est nécessaire avant l’utilisation de ces traceurs de seconde génération.
• La quantification de la fixation nécessite la mesure d’une fonction d’entrée artérielle, donc une ponction artérielle chez les patients et les témoins dans les études. Des approches quantitatives simplifiées seront nécessaires pour rendre l’utilisation des ces traceurs plus facile, mais elles ne sont pas simples à développer car il n’existe pas de région de référence pour la fixation du traceur.
Toutes ces raisons méthodologiques et biologiques font qu’il n’existe pas aujourd’hui de consensus clair sur le “meilleur” traceur de la neuroinflammation à utiliser et à développer comme référence. Cependant, la TSPO reste une cible certainement très importante pour étudier et quantifier l’inflammation et d’autres traceurs sont en cours d’évaluation.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de Neurologies et NeuroTV en illimité
  • Les 10 numéros papier
  • L'inscription gratuite aux Rencontres de Neurologies
  • Les newsletters mensuelles
  • 80 numéros d'archives numériques

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Neurologies.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités de Neurologies et NeuroTV, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles