Idée reçue : dans le syndrome des jambes sans repos on manque de dopamine

Non, on ne manque pas de dopamine dans le syndrome des jambes sans repos, c’est même un hyperdopaminergisme, mais qui s’accompagne d’une diminution de la sensibilité des récepteurs.

La lecture de cet article est réservée aux professionnels connectés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de Neurologies et NeuroTV en illimité
  • Les 10 numéros papier
  • L'inscription gratuite aux Rencontres de Neurologies
  • Les newsletters mensuelles
  • 80 numéros d'archives numériques

ou

Article épuisé !

Non disponible à la vente.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Neurologies.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités de Neurologies et NeuroTV, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles