Idée reçue : dans le syndrome des jambes sans repos on manque de dopamine

Non, on ne manque pas de dopamine dans le syndrome des jambes sans repos, c’est même un hyperdopaminergisme, mais qui s’accompagne d’une diminution de la sensibilité des récepteurs.