30% des patients revus 3 ans après une encéphalite infectieuse présentent des séquelles neuropsychosociales