L'expertise scientifique

rencneuro

Infirmier en pratique avancée en neurologie et exemple concret : compétences et exemple pratique pour la prise en charge de la maladie de Parkinson

L’infirmier en pratique avancée (IPA) est un nouvel acteur dans le système de santé.
Actuellement, son rôle est méconnu des autres professionnels de santé. Dans cet article, nous vous proposons de définir ce qu’est l’IPA ainsi que ses compétences.
Puis, nous illustrerons la valeur ajoutée des infirmiers en pratique avancée dans le domaine de la neurologie à travers l’exemple du développement d’une activité créée pour les patients atteints de maladie de Parkinson où l’apport de l’IPA est central. La structuration de ce projet n’est pas vouée à être un modèle, et reste un exemple.
L’essence de la pratique avancée infirmière repose (PAI) sur une adaptation en fonction de l’environnement et des ressources disponibles.

IPA : définition et compétences

Mentions et catégories

La pratique avancée infirmière (PAI) existe depuis maintenant 4 ans [1]. Elle est composée de cinq mentions : psychiatrie et santé mentale (PSM), onco-hématologie (OHO), néphrologie, dialyse et transplantation rénale (NDT), urgences (URG) et pathologies chroniques stabilisées (PCS).
Cette dernière catégorie intègre plusieurs pathologies notées par décret que l’on peut classer en quatre spécialités : la pneumologie (insuffisance respiratoire chronique), la diabétologie (diabète de types 1 et 2), la cardiologie (cardiopathies et maladie coronaire, artériopathie chronique) et enfin, bien sûr, la neurologie (accident vasculaire cérébral, Alzheimer et démences, épilepsie et maladie de Parkinson) [1].

Expérimentation de la primo-prescription

Cette profession suscite interrogations et débats. Les échanges parlementaires effectués dans le cadre de la loi PLFSS 2022 sur la montée en compétences des paramédicaux ont notamment abouti à l’expérimentation de la primo-prescription pour les infirmiers en pratique avancée (IPA) dans trois régions de France pendant 3 ans.
Même si, à l’heure de la rédaction de ces lignes, les modalités n’en sont pas connues, cette évolution montre la nécessité d’un développement de compétences de ces nouveaux professionnels dans notre système de santé. Dans cette optique, le positionnement des pouvoirs publics sera particulièrement scruté tant les attentes sur le terrain sont énormes.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de Neurologies et NeuroTV en illimité
  • Les 10 numéros papier
  • L'inscription gratuite aux Rencontres de Neurologies
  • Les newsletters mensuelles
  • 80 numéros d'archives numériques

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Neurologies.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités de Neurologies et NeuroTV, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles