La main folle : Perte progressive de l’utilisation de l’hémicorps gauche

Présentation du cas

Une patiente de 78 ans, vraie gauchère sur le test d’Edinburgh, se présente, pour la première fois en 2009, en consultation de neurologie, pour des paresthésies douloureuses prédominant sur la main gauche. Un premier électromyogramme est réalisé et devant un ralentissement de la vitesse de conduction entre la paume et le poignet sur le nerf médian, un diagnostic de syndrome du canal carpien est posé et la patiente est opérée sans amélioration nette.
La patiente va par la suite, en 2010, noter des difficultés au niveau de son membre supérieur gauche. Alors qu’elle pratique régulièrement le piano, elle présente des difficultés pour effectuer certains accords à la main gauche, notamment lorsqu’elle étudie de nouveaux morceaux.
À partir de 2011, elle décrit sa main gauche en ces termes : « elle ne m’appartient pas, ma main est folle ». Elle ne peut plus se rendre au supermarché, car sa main gauche a tendance à agripper les chariots ou les habits des autres clients. Son écriture devient illisible.
En 2012, elle consulte à nouveau en neurologie devant l’apparition récente d’une lenteur à la marche et d’une dysarthrie.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de Neurologies et NeuroTV en illimité
  • Les 10 numéros papier
  • L'inscription gratuite aux Rencontres de Neurologies
  • Les newsletters mensuelles
  • 80 numéros d'archives numériques

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Neurologies.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités de Neurologies et NeuroTV, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles