La neige visuelle et le syndrome de neige visuelle : des troubles du réseau ?

Les notions de « neige visuelle » et du « syndrome de neige visuelle » sont apparues récemment dans la littérature médicale. La neige visuelle est un symptôme, alors que le syndrome de neige visuelle est une caractérisation clinique d’une condition impliquant la neige visuelle. Depuis la première description clinique par Liu et ses collègues en 1995 [1], ce syndrome est devenu une entité clinique distincte. Il a été initialement décrit en tant que phénomène distinct chez un patient pédiatrique en 2013 (Fig. 1) [2].

Figure 1 – Un dessin original de neige visuelle réalisée par un patient de 12 ans, montrant clairement les troubles visuels de la neige, des images rémanentes (palinopsie) et des phénomènes entoptiques de champ bleu [2].

Définition du syndrome de neige visuelle

Ce syndrome est caractérisé par :
- de minuscules points scintillants (comme la télévision statique) dans tout le champ visuel, persistant pendant au moins 3 mois,
- et par un ensemble de symptômes visuels, non visuels et non perceptifs.
Par définition, ce syndrome est une affection bénigne et ne doit pas être associé à des signes d’une maladie ophtalmologique ou neurologique évolutive [3].

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de Neurologies et NeuroTV en illimité
  • Les 10 numéros papier
  • L'inscription gratuite aux Rencontres de Neurologies
  • Les newsletters mensuelles
  • 80 numéros d'archives numériques

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Neurologies.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités de Neurologies et NeuroTV, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles