Sclérose en plaques : une explosion des solutions thérapeutiques ces dernières années

Quelles sont les avancées les plus marquantes de ces dernières années dans la sclérose en plaques ?

Les critères de McDonald révisés en 2010 [1]

Ces critères sont venus valider définitivement le concept intuitif de dissémination temporelle et spatiale dès la première IRM dans la sclérose en plaques (SEP), à condition d’avoir des lésions de localisation et d’âge différents (au moins une prise de contraste asymptomatique en plus de lésions T2 non rehaussées) (Tab. 1).
Il s’agit d’une avancée majeure, car le diagnostic de SEP peut maintenant être posé dès la première poussée alors qu’il nécessitait auparavant la réalisation d’IRM de contrôle dans les mois suivant la première manifestation clinique. Ceci peut également avoir un retentissement sur la précocité de la prise en charge thérapeutique.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de Neurologies et NeuroTV en illimité
  • Les 10 numéros papier
  • L'inscription gratuite aux Rencontres de Neurologies
  • Les newsletters mensuelles
  • 80 numéros d'archives numériques

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Neurologies.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités de Neurologies et NeuroTV, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles