Vitamine D en neurologie : état des connaissances et perspectives

Résumé

L’hypovitaminose D est très répandue dans les pays de moyennes et hautes latitudes du fait d’un ensoleillement insuffisant. Elle constitue l’un des facteurs de risque de certaines affections auto-immunes, dont la sclérose en plaques (SEP). Dans la SEP, la vitamine D joue un rôle immunomodulateur bénéfique dans la composante inflammatoire de la maladie, qu’elle peut contribuer à réduire grâce à une supplémentation régulière en cette vitamine. La vitamine D a aussi des actions neuroprotectrices et neurotrophiques neurologiques centrales qui pourraient être utiles pour la cognition, dans les maladies d’Alzheimer et de Parkinson et l’épilepsie.

 

Abstract : Vitamin D in neurology: State of knowledge and perspectives
Hypovitaminosis D is widespread in mid and high latitude countries because of insufficient sunshine. This contributes to some auto-immune affections, including multiple sclerosis (MS). In MS, vitamin D plays a beneficial immunomodulatory role in the inflammatory component of the disease, which can be reduced with a regular supplementation using this vitamin. Furthermore, vitamin D has also central neurological neuroprotector and neurotrophic effects which may also be useful for cognition, in Alzheimer’s and Parkinson’s diseases and in epilepsy.

 

Introduction

L’état des connaissances sur la vitamine D a considérablement progressé au cours des 15 dernières années, en particulier en ce qui concerne ses nombreuses actions extra-osseuses qui s’exercent dans de multiples organes, incluant les systèmes immunitaire et nerveux. Le calcitriol, le métabolite actif de cette vitamine, se lie à des récepteurs spécifiques (VDR) qui sont présents dans le cytoplasme de presque toutes les cellules de l’organisme. Ce couple rejoint ensuite le noyau cellulaire et la zone promotrice des gènes spécifiques de la vitamine D (VDRE), qui existe dans 5 à 10 % du génome, et il peut ainsi influencer la synthèse de très nombreuses protéines [1]. En neurologie, un effet immunomodulateur bénéfique de la vitamine D dans la sclérose en plaques (SEP) a été récemment documenté, mais d’autres types d’action de cette vitamine, en particulier neurologiques centrales, pourraient aussi être utiles dans certaines pathologies neurologiques dégénératives et l’épilepsie.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de Neurologies et NeuroTV en illimité
  • Les 10 numéros papier
  • L'inscription gratuite aux Rencontres de Neurologies
  • Les newsletters mensuelles
  • 80 numéros d'archives numériques

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Neurologies.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités de Neurologies et NeuroTV, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles