AAN 2016 – Imagerie métabolique : l’émergence de nouveaux traceurs

Résumé
Les différentes sessions orales et affichées de l’AAN cette année ont toutes montré que les études basées sur l’imagerie métabolique sont tournées vers l’évaluation des nouveaux traceurs, avec en particulier deux points qui prennent une place importante dans la recherche et qui auront certainement un retentissement clinique :
• L’intérêt potentiellement important de l’imagerie amyloïde dans l’étude de l’évolutivité de la maladie d’Alzheimer (MA) au stade précoce du MCI.
• Le développement des traceurs de la neuroinflammation dans plusieurs pathologies neurologiques : sclérose en plaque (SEP), maladie de Parkinson (MP), comme marqueur d’évolutivité et de pronostic.
On voit aussi quelques études montrant l’émergence des traceurs de la protéine tau dont les apports sont encore à définir aussi bien dans la MA que dans les autres tauopathies.

Abstract
Metabolic imaging: The emergence of new tracers
In AAN this year, metabolic neuroimaging studies demonstrate the potential interest in the development of new tracers. Two points took a great place:
• amyloid deposit studies in AD particulary in the evaluation of disease progression at the stage of MCI ;
• neuroinflammmation PET studies in MS, as a model of inflammation processus and in other disease as PD, as a progression and pronostic marker.
We also begin to have results of tau protein PET imaging studies in AD and others tauopathies.

Dans la SEP et la maladie de Parkinson ?

Les études sur la neuroinflammation s’intéressent à deux pathologies : la SEP comme modèle de maladie inflammatoire et la MP dont il est important de connaître l’évolutivité.
La mesure in vivo de l’activité de la microglie est possible avec des traceurs TEP de la protéine de translocation 18 kDa marqués au carbone 11 (11C) ou au fluor 18 (18F). Le 11C-PK11195 est le traceur de première génération ayant l’inconvénient d’être marqué au 11C (demi-vie très courte de 20 minutes). Il s’agit donc d’un mauvais candidat pour son développement en pratique et, de plus, ses caractéristiques pharmacocinétiques ne sont pas adaptées à une bonne qualité d’imagerie. Il a été le précurseur dans les études de la neuroinflammation et continue d’être utilisé dans les centres de recherche possédant un cyclotron fabriquant le 11C. Dans une étude finlandaise, sa fixation est plus augmentée dans la substance blanche périlésionnelle chez les 110 patients porteurs d’une SEP secondairement progressive par rapport aux 110 patients porteurs d’une SEP rémittente et corrélée à l’atteinte clinique mesurée par l’échelle EDSS [1].

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de Neurologies et NeuroTV en illimité
  • Les 10 numéros papier
  • L'inscription gratuite aux Rencontres de Neurologies
  • Les newsletters mensuelles
  • 80 numéros d'archives numériques

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Neurologies.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités de Neurologies et NeuroTV, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles