AAN 2019 : quoi de neuf en neuro-imagerie métabolique ?

Deux thématiques se sont dégagées lors de ces congrès (AAN 2019, ECCN 2019) : la maladie d’Alzheimer et la place des traceurs des plaques amyloïdes, et les patterns hypométaboliques dans les syndromes cortico-basaux.

Apport de la TEP amyloïde dans la prise en charge des patients porteurs d’un trouble cognitif

Lors d’une conférence plénière à l’AAN, l’équipe de San Francisco, représentée par Gil Rabinovici, a rapporté les résultats d’une étude majeure réalisée aux États-Unis à la demande de l’US Medicalcare [1].

Le développement de la tomographie à émission de positons (TEP) avec de nouveaux ligands qui détectent in vivo la présence de plaques amyloïdes, un critère neuropathologique majeur de la maladie d’Alzheimer, a eu un effet important sur la recherche clinique dans cette maladie et le développement de nouvelles thérapeutiques.

La TEP amyloïde pourrait être un outil clinique intéressant de l’évaluation diagnostique des patients présentant un déclin cognitif. Le diagnostic de maladie d’Alzheimer et autres troubles cognitifs, fondé sur des critères cliniques, a une sensibilité et une spécificité limitées par rapport au résultat définitif de l’autopsie. La prise en compte des résultats de la TEP amyloïde, en plus des critères cliniques, pourrait augmenter la justesse diagnostique, même si des plaques amyloïdes peuvent être mises en évidence dans d’autres pathologies neurodégénératives et chez les sujets cognitivement normaux.

La TEP amyloïde, avec trois traceurs approuvés, peut être réalisée en routine aux États-Unis, mais est très mal remboursée.

En 2013, un rapport de the US Center for Medicare & Medicaid Services a conclu qu’il n’y avait pas assez de preuve pour justifier le remboursement de l’examen en cas d’utilisation en routine, par contre elle attendait, pour améliorer la couverture, une étude qui mettrait en évidence l’intérêt de la TEP amyloïde dans l’évolution clinique, incluant l’évolution à court terme liée aux modifications dans le planning thérapeutique, mais également à long terme dans l’évolution de la prise en charge des démences.

L’étude IDEAS

The imaging dementia-evidence for amyloïd scanning study (IDEAS) [1] est une étude multisite et longitudinale, qui évalue l’association entre les résultats de la TEP amyloïde et les éventuels changements significatifs dans le management des patients avec mild cognitive impairment (MCI), ou démence d’étiologie incertaine (avec une forte suspicion de maladie d’Alzheimer).

Les patients inclus devaient présenter les critères appropriés de diagnostic de troubles cognitifs légers (MCI) ou de démence avec étiologie incertaine, et la connaissance des résultats de la TEP était attendue pour changer le diagnostic et le management.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de Neurologies et NeuroTV en illimité
  • Les 10 numéros papier
  • L'inscription gratuite aux Rencontres de Neurologies
  • Les newsletters mensuelles
  • 80 numéros d'archives numériques

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Neurologies.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités de Neurologies et NeuroTV, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles