Crise convulsive prolongée de l’enfant : prise en charge

Alors que la majorité des crises convulsives de l’enfant cessent spontanément en quelques minutes, certaines se prolongent au-delà de 5 minutes. Elles risquent parfois d’évoluer vers un état de mal épileptique. Pour tous les parents, le vécu d’une première crise est un événement traumatisant sur le plan émotionnel avec quasiconstamment un sentiment de mort imminente. L’administration d’un traitement en cas de crise prolongée a un objectif double : éviter la prolongation de la crise épileptique et avoir la meilleure réponse possible aux traitements.
En pratique, il s’agit d’administrer une benzodiazépine après 5 minutes de crise épileptique en continue. Le diazépam par voie rectale a longtemps été utilisé, mais le midazolam buccal est en train de changer nos pratiques. Le midazolam par voie buccale a la même efficacité et la même tolérance que le diazépam, mais est incontestablement plus pratique et moins problématique dans la vie quotidienne.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de Neurologies et NeuroTV en illimité
  • Les 10 numéros papier
  • L'inscription gratuite aux Rencontres de Neurologies
  • Les newsletters mensuelles
  • 80 numéros d'archives numériques

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Neurologies.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités de Neurologies et NeuroTV, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles