De Charybde en Scylla : d’une céphalée à une autre

Présentation du cas

Mme H., 45 ans, assistante de direction, n’a pas d’antécédent particulier ni de facteur de risque cardiovasculaire. Elle est actuellement sous pilule œstroprogestative. Elle présente des céphalées au réveil d’apparition brutale en moins d’une minute, cédant au décubitus, résistantes aux antalgiques de palier 1 et associées à des nausées avec deux épisodes de vomissements. On note une phonophotophobie, mais pas de diplopie ni de flou visuel.
Aux urgences, la pression artérielle est à 130/85, la fréquence cardiaque à 93, et la température à 36,1 °C. L’examen clinique ne retrouve pas d’anomalie, les pupilles sont symétriques et réactives et on ne note pas au fond d’œil d’œdème papillaire.

Quelles sont vos hypothèses diagnostiques ?

Thrombophlébite cérébrale
Hémorragie intra-parenchymateuse
Hémorragie méningée
Méningite
Hypotension du liquide céphalorachidien (LCR)
PRESS syndrome
Syndrome de vasoconstriction cérébrale reversible (SVCR)

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de Neurologies et NeuroTV en illimité
  • Les 10 numéros papier
  • L'inscription gratuite aux Rencontres de Neurologies
  • Les newsletters mensuelles
  • 80 numéros d'archives numériques

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Neurologies.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités de Neurologies et NeuroTV, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles