L'expertise scientifique

Intérêt de la TEP à la 18F-Dopa dans les pathologies neurodégénératives

La synapse dopaminergique a été très étudiée en médecine nucléaire. De nombreux traceurs du versant présynaptique ou du versant postsynaptique ont été synthétisés. Peu sont disponibles en routine. Le ioflupane marqué à l’iode 123 (Datscan®) et la 18F-Dopa sont les deux traceurs commercialisés et utilisables dans n’importe quel service de médecine nucléaire en France.
Le Datscan® est un marqueur du versant présynaptique de la synapse dopaminergique au niveau des transporteurs : il s’agit d’un traceur dit anatomique.
La 18F-Dopa est également un marqueur du versant présynaptique de la synapse dopaminergique, mais au niveau enzymatique de la synthèse de la Dopa, sensible à l’action de la dopa décarboxylase : il s’agit d’un traceur enzymatique.
La TEP à la 18F-Dopa a l’AMM officielle (obtenue en 2010) pour détecter une perte fonctionnelle des terminaisons des neurones dopaminergiques dans le striatum, pour le diagnostic de la maladie de Parkinson et la distinction entre tremblement essentiel et les syndromes parkinsoniens.

Pharmacocinétique

La 18F-Dopa franchit la barrière hémato-encéphalique normale. Au niveau du striatum, elle sera transformée en dopamine et permettra l’image de la synthèse de la dopamine au niveau présynaptique.
Avant son passage au niveau cérébral, elle subit l’action de la catéchol-O-méthyltransférase qui diminue sa biodisponibilité cérébrale, ce phénomène sera atténué par l’administration de carbidopa avant l’examen.
Dans les formes précoces de la maladie, il existe des mécanismes compensatoires liés à la réduction du nombre de terminaison dopaminergique : diminution du nombre des récepteurs présynaptiques et régulation à la hausse de la conversion de la fluoro-dopa en dopamine par l’enzyme dopa-décarboxylase. Quelques études suggèrent que l’examen à la 18F-Dopa pourrait être moins sensible en début de maladie que celui utilisant les traceurs anatomiques. Cependant, des études récentes ont montré que ces deux examens présentent une sensibilité et une spécificité très bonnes dans les diagnostics en phase précoce (voir ci-après).

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de Neurologies et NeuroTV en illimité
  • Les 10 numéros papier
  • L'inscription gratuite aux Rencontres de Neurologies
  • Les newsletters mensuelles
  • 80 numéros d'archives numériques

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Neurologies.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités de Neurologies et NeuroTV, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles