Nouvelles technologies et neurologie

Place des nouvelles technologies : Quel intérêt pour la pratique quotidienne, actuellement et dans le futur ?

Pour la première fois, l’édition 2014 des Rencontres de Neurologies a consacré une session à la thématique des nouvelles technologies. En effet, les tablettes et smartphones se démocratisent dans la population générale et parmi les professionnels de santé. Les magasins des différents constructeurs (Apple, Google, Microsoft) regorgent d’outils et d’applications dites “médicales”. Ces technologies sont effectivement très prometteuses, aussi bien dans le domaine de la pratique quotidienne libérale ou hospitalière qu’en ce qui concerne le domaine de la recherche. Mais qu’en est-il réellement aujourd’hui ? Ces applications constituent-elles un simple gadget ou ont-elles un véritable intérêt dans la pratique médicale ? Cet article a pour principal objectif de faire un tour d’horizon de la situation actuelle sur les besoins, les difficultés et l’offre disponible dans le domaine des applications.

 

Les médecins (et les patients) utilisent-ils leur smartphone ?

L’Observatoire Vidal [1], en collaboration avec le Conseil national de l’Ordre des Médecins, a réalisé en 2013 un sondage sur l’usage des technologies numériques en santé (Tab. 1). Le panel était composé de 55 % de médecins généralistes et 45 % de spécialistes. Il y avait environ 2/3 de médecins libéraux et 1/3 de médecins qui avaient une activité hospitalière partielle ou exclusive.

Parmi les résultats les plus intéressants, on retiendra que 94 % des médecins sondés déclarent utiliser leur smartphone ou leur tablette dans un but professionnel. D’une façon générale, une majorité des sondés tirent profit de leur appareil par le biais des fonctionnalités bureautiques et multimédia intégrées de façon native : système de messagerie instantanée, rédaction et consultation de la boîte mail, prise et échange de photos ou de vidéos, gestion de leur agenda…
De façon plus spécifique, 54 % utilisent régulièrement des applications médicales, et près de 20 % déclarent utiliser les réseaux sociaux dans un but professionnel. Parmi les applications préférées des médecins, les bases de données médicamenteuses arrivent en tête. Suivent les applications dédiées aux actualités médicales, aux bases de données biologiques et aux applications d’anatomie.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de Neurologies et NeuroTV en illimité
  • Les 10 numéros papier
  • L'inscription gratuite aux Rencontres de Neurologies
  • Les newsletters mensuelles
  • 80 numéros d'archives numériques

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Neurologies.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités de Neurologies et NeuroTV, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles