L'expertise scientifique

rencneuro

Sclérose en plaques et virus d’Epstein-Barr – Quel lien ?

Résumé
La sclérose en plaques (SEP) est une maladie inflammatoire démyélinisante médiée par les lymphocytes T et B et les cellules de l’immunité innée, qui met en jeu des facteurs de prédisposition génétique et des facteurs environnementaux. Une étude récente confirme une association forte entre l’infection par le virus Epstein-Barr (EBV) et la SEP avec un risque multiplié par un facteur 32 de développer la maladie dans les suites d’une séroconversion, dans un délai médian de 7,5 ans. L’EBV pourrait être impliqué à la fois dans les réponses immunitaires périphériques et centrales supposées à l’origine de la SEP.

Abstract: Link between multiple sclerosis and Epstein-Barr virus
Multiple sclerosis (MS) is an inflammatory demyelinating condition involving T and B cells and innate immune cells, that has a genetic susceptibility and that requires environmental factors. A recent study has confirmed a strong association between infection with Epstein Barr Virus (EBV) and MS. Indeed, the hazard of developing MS was 32-fold higher in case of seroconversion with a median time of 7.5 years between seroconversion and symptoms onset. EBV may contribute to both peripherally mediated inflammation and inflammation within the central nervous system that are supposedly underlying MS.

Implications du système immunitaire dans la SEP

La SEP a longtemps été considérée comme une maladie auto-immune médiée par les lymphocytes T. Cependant, le rôle des lymphocytes B se traduit par leur présence dans le système nerveux central (SNC) : bandes oligoclonales dans le LCR, dépôts d’IgG au sein de certaines lésions de SEP, follicules méningés ; et par l’efficacité drastique des traitements comme les anti-CD20 ciblant cette population. La physiopathologie de la SEP repose ainsi sur des interactions clés entre les lymphocytes T et B et notamment leurs sous-populations mémoires, avec une réciprocité d’activation. Par ailleurs, on retrouve également une activation des cellules de l’immunité innée au sein du SNC, notamment dans les espaces méningés.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de Neurologies et NeuroTV en illimité
  • Les 10 numéros papier
  • L'inscription gratuite aux Rencontres de Neurologies
  • Les newsletters mensuelles
  • 80 numéros d'archives numériques

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Neurologies.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités de Neurologies et NeuroTV, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles