SEP progressive : réfléchir aux essais thérapeutiques de demain

Résumé
La prise en charge des patients atteints de SEP progressive est un des principaux challenges des prochaines années. En effet, de nouvelles approches méthodologiques sont nécessaires pour améliorer les essais thérapeutiques du futur.
Il s’agit de définir précisément les participants aux études, d’améliorer le design des essais, de proposer des critères de jugement plus adaptés, et d’innover grâce aux partenariats établis avec les patients.

Abstract
Progressive multiple sclerosis: think about future therapeutic trials
Management of progressive multiple sclerosis (MS) is one of the main challenges of the next years. New methodological approaches for therapeutic protocols are needed to improve therapeutic trials in progressive MS: to define precisely study participants, to improve the trial designs, to suggest new adapted outcomes and to innovate with patients’ partnerships.

Pendant plusieurs décennies, les essais thérapeutiques dans les formes progressives de SEP se sont soldés par des échecs, malgré beaucoup d’investissement. De nombreuses réflexions ont été menées dans le cadre de l’International Progressive Multiple Sclerosis Alliance [1]. Outre une meilleure compréhension des mécanismes physiopathologiques sous-jacents à la SEP progressive, il a été proposé d’améliorer le design des essais thérapeutiques avec des critères d’évaluation plus adaptés. Nous détaillerons dans cet article quelques pistes proposées pour l’avenir.

Définir précisément les participants à l’étude

L’échantillon de patients recrutés dans les essais portant sur les SEP progressives est souvent très hétérogène. Il est important d’identifier une population cible, à savoir un sous-groupe de patients, stratifiés selon l’âge, la date de début de la maladie, la durée de l’évolution progressive, l’activité radiologique, etc.
Les nouvelles définitions proposées par Lublin et al. [2] (Fig. 1) devraient aider à recruter des sous-groupes plus homogènes. La SEP primaire progressive (PP) a été rapprochée de la SEP secondairement progressive (SP) en raison de nombreuses données cliniques, radiologiques et génétiques. Il convient dorénavant de préciser pour les patients atteints de SEP progressive la notion d’activité (clinique et/ou radiologique) et de progression (Fig. 1).

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de Neurologies et NeuroTV en illimité
  • Les 10 numéros papier
  • L'inscription gratuite aux Rencontres de Neurologies
  • Les newsletters mensuelles
  • 80 numéros d'archives numériques

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Neurologies.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités de Neurologies et NeuroTV, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles