Vers la mise en place sécurisée des pompes à apomorphine en ambulatoire : parcours de soins de la maladie de Parkinson

Avec le soutien institutionnel du laboratoire Aguettant

Objectifs
Proposer un mode opératoire de mise en place de la pompe à apomor phine en ambulatoire en pratique libérale dans un cadre multidisciplinaire en limitant les risques et en augmentant les chances de succès.

Contexte

Cet article est une proposition de procédure de mise en place de la pompe à apomorphine en ambulatoire, fondée sur l’expérience d’experts, qui devra être évaluée par la suite.
La maladie de Parkinson est la deu xième maladie neurodégé né ra tive la plus fréquente en France après la maladie d’Alzhei mer et la seconde cause de handicap moteur d’origine neurologique chez le sujet âgé après les AVC [1]. Elle est en évolution avec le vieillissement de la population.
Dans la maladie de Parkinson, le neurologue est amené à proposer un traitement de seconde ligne au bout de quelques années d’évolution de la maladie, dès lors que les traitements per os ne sont plus suffisants.

Figure 1 – Traitement médicamenteux des troubles moteurs au stade avancé [1].

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de Neurologies et NeuroTV en illimité
  • Les 10 numéros papier
  • L'inscription gratuite aux Rencontres de Neurologies
  • Les newsletters mensuelles
  • 80 numéros d'archives numériques

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Neurologies.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités de Neurologies et NeuroTV, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles